top of page

Banchans : Les incontournables de la cuisine coréenne


Ne sois pas surpris lorsque tu entres dans un restaurant coréen et que le serveur te sert d'innombrables petites assiettes de plats colorés, même si tu ne les commandes pas : c'est le banchan, le cœur de la cuisine coréenne.

Connais-tu l'histoire derrière ces nombreux petits plats ?



Comment les Banchans sont-ils apparus ?

Banchan - les plats accompagnés coréen
Banchan coréen

De nombreuses histoires racontent que le banchan est né dès la période des Trois Royaumes ! Certains disent que c'est dû à la restriction de viande imposée par le bouddhisme, la religion la plus développée à l’époque en Corée du Sud, d’autres disent que c'est simplement à cause de la rareté de la viande. Quoi qu'il en soit, on ne peut nier le développement d'une variété de plats à base de légumes à cette époque.


Ce n'est qu'après la guerre contre les Mongols que la consommation de viande est progressivement devenue populaire en Corée du Sud. Cependant, cela n'a pas fait disparaître le banchan, mais l'a rendu de plus en plus diversifié et important dans la cuisine coréenne.




6 faits sur le Banchan

  • Le banchan est un essentiel : plus qu’un apéritif, les banchans sont considérés comme un plat indispensable pendant les repas coréens.

  • La diversité des banchans est vertigineuse : il y a plus de 250 millions de banchans en Corée du Sud ! Et la plupart d’eux sont à base de légumes.

  • Ils sont classés en fonction de leur mode de préparation : Namul (banchans à base de légumes marinés), Jorim (banchans braisés ou à base de sauce soja), Jeon (banchans frits) et des banchans conservés ou fermentés.

  • Les banchans peuvent être remplis plusieurs fois : les banchans ne sont servis qu'en petites portions et peuvent être remplis de nouveau lorsqu'ils sont épuisés. Pour la plupart des Coréens, depuis leur enfance, "Les banchans sont gratuits". Par conséquent, si un restaurant restreint les banchans, l’endroit devient suspect.

  • Les banchans sont servis en nombre impair : les Coréens pensent qu'un nombre pair d'assiettes peut porter malheur. Toutefois, la cuisine royale coréenne est constituée de 12 banchans, il s’agit de la seule exception.

  • Plus la position sociale est importante, plus les banchans sont variés : en effet, le repas d'un roi peut s'élever à 100 sortes de banchans !

Peut-être que tu les connais…


Si tu es un fan de la cuisine coréenne, tu as probablement déjà en tête tes banchans préférés. Si ce n'est pas le cas, voici quelques banchans populaires (et faciles à préparer 😉).


Les banchans connus de la Corée : Kongnamul muchim, pajeon, kimchi
Les banchans connus de la Corée

  • Kongnamul muchim (콩나물 무침) : L’un des namuls les plus communs dans les restaurants coréens en France, et en Corée du Sud. Ce sont des végétaux (ici, des pousses de soja) qui sont marinés avec de l’huile de sésame et d’autres condiments.

  • Nakji-bokkeum (낙지볶음) : Des petits poulpes sautés au Gochujang.

  • Gamja jorim (감자조림) : Des pommes de terre braisées avec de la sauce soja.

  • Pajeon (파전) : Les fameuses crêpes coréennes à base de farine de riz. Tu peux y ajouter tes ingrédients préférés (ici, ce sont des crêpes à la ciboulette). Elles sont à tester absolument !

  • Kimchi (김치) : Voici, le banchan, le plus populaire ! Consulte notre article dédié à ce sujet pour en savoir plus sur ce symbole de la Corée du Sud, et retrouve notre recette pour faire ton propre Kimchi.


Si tu es curieux de découvrir la cuisine coréenne, ou si tu veux te laisser tenter par la magie du poulet frit coréen, rejoins-nous sur nos réseaux sociaux !



Cre : fodicles.com | foodline.sg | koreanbapsang.com


Comments


bottom of page